Page d'accueil » Marché du bois » Commerce extérieur

Importations de grumes 2001-2011

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

Ces dernières années, la scierie géante de Domat-Ems a beaucoup influencé les importations de bois ronds de sapin et d'épicéa en Suisse. Elles ont bondi en 2007, après sa mise en service et sont retombées en 2010, à sa fermeture. Sans, toutefois, redescendre en-dessous des niveaux d'avant 2007, d'autres scieries ayant augmenté leurs capacités et grâce à la demande soutenue sur le marché de la construction en 2011. 

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

Exportations de grumes 2001-2011

Trois événements ont marqué le marché des bois ronds résineux entre 2000 et 2010.  

  • L'ouragan Lothar (26.12.1999) a entraîné une hausse des exportations en 2001, à hauteur de 1,8 millions de m3p.  
  • La scierie de Domat/Ems a conduit a une réduction de 60% des exportations entre 2006 et 2010. 
  • Après sa fermeture en 2010, les exportations sont remontées de plus de 100 000 t. 

 

Les exportations de hêtre ont oscillé entre 150 000 et 250 000 t./an, avec l'Italie comme principale destination.
Elles sont beaucoup plus faibles que durant les décennies précédente. 

 

Evolution des prix 1997-2011

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir

Le prix moyen des bois ronds d'épicéa et sapin importés recule fortement en 2007. Les causes possibles? La faible demande des scieries allemandes et autrichiennes, la présence de bois bostryché et de chablis dans ces pays et la faiblesse de l'euro.  

La hausse de la demande chez les voisins de la Suisse explique celle des prix en 2010. 

Depuis 2005, les prix des bois exportés évoluent à la hausse. Parce que nos voisins pourraient avoir manqué de bois non bostryché, issu de coupes normales. Les besoins de la scierie de Domat/Ems ont aussi tiré les prix. 

Du côté des bois ronds de hêtre, l'import subit une chute entre 1997 et 2002, en raison de la baisse de la demande. Les prix à l'exportation chutent plus violemment encore.  

 

Pays acheteurs sapin/épicéa

Entre 2010 et 2011, les parts des pays acheteurs changent profondément. L'Autriche détrône l'Italie de la première place. Peut-être la conséquence des achats en hausse de deux gros acheteurs tyroliens, Binder et Pfeifer. 

 

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir